N°343 - Paris et les Filles

Publié le par Erotica51

La journée avait bien commencé. Je n'avais pas loupé mon train et installée confortablement, je commençais enfin à me détendre. Je fermais les yeux me demandant comment allait se dérouler cette première journée dans Paris. Nous étions deux dans le wagon....Les premières classes avaient décidément peu de succès à la SNCF. Au moins étais-je tranquille. Je pris un livre puis plongeais dedans faisant le vide dans mon esprit. Une voix me sortit de ma torpeur...Nous arrivons en gare de Paris Est. Les voyageurs sont priés de vérifier qu'ils n'ont pas oublié leurs bagages  etc.

Mon amie devait m'attendre à la sortie de la ram....Les voyageurs à peine le pied dans Paris semblaient pris 'une véritable frénésie et commençaient déjà plus à courir qu'à marcher. Je me refusais de suivre leur rythme. Ou était passée mon amie ? Pourvu qu'on ne me l'ait pas kidnappée ! Je tournais la tête dans tous les sens au risque de me la dévisser ...Hélas, nulle vision rassurante à l'horizon !

Je me décidais à sortir de la gare prenant le parti d'en sourire sur une pensée. Qui a déjà vu une femme arriver à l'heure ? Enfin, pour un mec, je comprends car mais femme doit se faire désirer, parait-il mais pour les copines, faudrait faire un petit effort quand même ? un sms arriva sur mon portable. Ouf ! Mon amie était réveillée. Je l'appelais. Elle arrivait dans dix minutes. J'en profitais pour l'attendre au café d'en face, sirotant mon premier café de la journée. C'était un véritable marathon de vies humaines, de toutes nationalités,  qui se poursuivait sous mes yeux, avec ses couleurs multicolores, derniers vestiges de l'été, dans leur habillement.

 Le soleil était au rendez-vous...Quel plaisir ! Soudain je vis arriver une jeune femme, véritables bombe lancée à toute vitesse...jupons volant au vent, cuisses fuselées dévoilées sous des bottes de cuir, sa crinière blonde flottant au vent, comme poursuivie par mille rapaces, qui arrivait presque en courant. Je me retins de rire. L’occasion pour moi était trop belle de ne pas l'immortaliser.

J'attrapais rapidement mon appareil, et d'un doigt expert, au moment ou elle entrait dans la brasserie, j'appuyais sur le bouton ! Clic ! Ma belle Malicia,  venait d'être photographiée, le sourire aux lèvres, naturelle, en me reconnaissant puis éclata de rire....Une fois encore, elle venait de me servir de modèle...

Nous reprîmes un café ensemble. Avec mon bol de café, j'en étais déjà au troisième! Seigneur ! En fin de journée, j'allais ressembler à une véritable pile électrique  à ce train là ! Je le diluais avec un peu d'eau. La journée s'annonçait belle. Il nous restait à retrouver notre troisième mousquetaire ! Le portable comme la carte bleue allaient s’échauffer mais la journée s'annonçait sous le signe de la bonne humeur et du plaisir....



A suivre

Commenter cet article

Emmanuel 11/09/2008 21:41

Ha , que serai PARIS sans les femmes...                                            BISES

Erotica51 15/09/2008 15:43


Coucou Emmanuel

Que serait Paris et toutes les villes du monde sans nous ? Tristes a mourir ! sourire

Bisessss

Marie Ange revenue


Artemis 09/09/2008 19:41

Toujours un plaisir de te lire, ma belleJe t'embrasseChris

Erotica51 15/09/2008 15:42


Coucou chris

Et moi, je suis contente que tout aille bien pour toi ...

Bises affectueuses

MarieAnge