N°335 - Par qui Vincent sera dévoré ?

Publié le par Erotica51

N°335   Par qui Vincent sera dévoré ?

 

Cette fois ci, Vincent se dit qu’il allait devoir passer à la casserole, comme il disait, étant étudiant, à une certaine époque. Les deux femmes paraissaient s’entendre comme deux complices et bien déterminées à s’occuper de lui, sans même lui demander son accord. Il poussa un soupir, résigné…Apres tout, ce serait un de ces fantasmes, qu’il aurait réalisé !

 

Impossible de ne pas bander en sentant Maîtresse Blanca et Ariane le tripoter. Il sentait sur son corps fiévreux tantôt un sein doux le caresser, tant de longs cheveux glisser entre ses cuisses, tantôt la paume d’une main le frôler…Son sexe n’arrêtait plus de tressauter, aussi nerveux qu’un jeune pur sang, prêt  prendre le galop, pour peu qu’une des deux se décide enfin à le chevaucher ! La voix de Maîtresse Blanca le fit sursauter :

 

-          Ariane, j’ai une petite faim…cela te dirait déguster quelques tranches d’ananas ?

-          Oh quelle bonne idée ! Notre ami ne peut s’échapper, prenons notre temps !

 

Vincent faillit s’étrangler d’indignation. Alors qu’il bandait comme un cerf en rut, elles ne pensaient qu’à manger ! C’était vraiment, vraiment ….impensable !

 

Il entendit le bruit des hauts talons des deux femmes se diriger vers la cuisine, en éclatant de rire. Finalement, cette idée d’être l’esclave consentant de Maîtresse Blanca devenait vraiment  moins croustillante qu’il ne l’avait imaginé.  Il se tortilla dans le lit, essayant de détendre ses liens. Après tout, s’il arrivait à s’enfuir, elles l’auraient bien cherché ! Soudain, il entendit Ariane s’exclamer !

 

-          Oh regarde le donc se tortiller pour se détacher ! C’est à croire qu’il tentait de nous fausser compagnie !  

-          Je vois Vincent que vous n’avez toujours pas compris que vous quitterez cet endroit, quand nous le déciderons ! Ne bougez plus, maintenant car nous vous avons réservé quelques supplices !

 

Vincent sentit alors qu’on lui glissait sous les fesses une grande serviette de bain…Il perçut un léger clapotis comme si quelqu’un jouait avec de l’eau…Seigneur ! Quelle idée venait donc encore de leur traverser l’esprit ?

 

Elles avaient parlé de le laver ! C’était donc juste ça qu’elles mijotaient ? Ouf ! Vincent se détendit soudainement, rassuré. Ce fut tout d’abord un peu d’eau chaude qui lui coula sur le ventre…Puis un autre bruit lui fit tendre l’oreille. Cela ressemblait au bruit du blaireau de son père quand il était plus jeune. Oh ! Mais ce n’était pas du tout prévu ! Se dit-il, en s’étranglant de surprise. Une main douce tenait bien raide son sexe, pendant qu’une autre s’amusait à faire mousser sa belle toison abondante, en le caressant avec le blaireau mousseux à souhait….

 

-          Non, Maîtresse Blanca….Je ne veux pas…

-          Quoi ? ! Tu oses te rebeller alors que nos jeux ne font que commencer ? Veux tu te taire. Je risque d’être déconcentrée et de te blesser !

-          Pardon, Maîtresse….dit Vincent d’un air piteux

 

Soudain un léger raclement sur ses bourses le fit sursauter…Voila qu’elles se mettaient à le raser ! Il allait se retrouver aussi nu qu’un bébé à la naissance sans sa pilosité dont il était si fier avant !   En sentant la douceur des gestes avec lequel elles s’occupaient de lui, il se décontracta. Finalement, c’était plutôt agréable de se faire ainsi raser….

 

A suivre

 

 

Publié dans Histoires érotiques

Commenter cet article